Tout Sur La Vie Saine!

Ciganos do Mar, le peuple Bajau de Malaisie n'a pas de patrie

Ils sont apatrides tous les membres du peuple Bajau, connus comme les gitans de la mer pour leur capacité à plonger à des profondeurs allant jusqu'à 20 m en apnée. Ils sont des collectionneurs de coquillages et de pêcheurs. Ils vivent sur la mer, ils naissent et meurent là-bas.

Mais pour cette raison même, ils ne sont reconnus comme appartenant à aucun lieu de la terre. Aucun pays ne leur donne la nationalité. Ils n'ont pas de documents, ne vont pas à l'école, n'ont pas accès à la santé publique . Quand ils sont à terre, ils peuvent être arrêtés par la police parce qu'ils n'ont aucun document. Ils sont apatrides, c'est-à-dire sans terre, sans droits.

L'organisme du peuple Bajau s'est adapté à la vie marine . C'est pourquoi ils peuvent effectuer des plongées que personne ne fait sans machines de plongée. En plongée, vous ne pouvez pas respirer jusqu'à 5 minutes.

Ici, dans cet article, je souligne la vie des enfants Bajau, qui fréquentent des écoles d'ONG sur terre, pour pouvoir étudier. Le HCR - Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés les appelle «enfants invisibles» parce qu'ils n'existent pas officiellement pour l'État.

"Quand nous voyons les camions de police courir pour se cacher derrière les bateaux." Maslina Madsail semble plus jeune que ses onze ans, mais peut courir vite, bien que pieds nus.

Les enfants invisibles sont la progéniture de tribus philippines, indonésiennes ou nomades qui, bien qu'étant nés et élevés en Malaisie, héritent de l'apatridie de leurs parents.

Les Bajau vivent dans la zone maritime de la côte de Bornéo, dans des échasses de bois, où ils mangent, dorment, naissent et meurent. Leur travail possible est en mer, tout travail sur terre est illégal avec les risques inhérents.

Selon les organisations non gouvernementales asiatiques, les enfants invisibles en Malaisie sont 50 000 . Les parents entrent souvent illégalement dans le pays et travaillent illégalement, formant la principale force de travail dans la région, en particulier dans les plantations d'huile de palme où ils sont exploités comme esclaves.

«Les enfants apprennent aux petits à fuir les autorités et lorsqu'ils sont arrêtés, ils finissent dans des centres de détention», explique Flora Yohanes, enseignante dans une école dirigée par une ONG malaisienne de Sabah.

"Quand il y a des inspections de police, il peut arriver que les enfants ne vont pas à l'école, car même là, ils ne se sentent pas protégés", a déclaré Yohanes.

«Parfois, quand on sait que certains de nos jeunes étudiants sont coincés, on ne peut pas dormir en pensant à leur avenir, et les enfants sont tellement désespérés qu'ils préfèrent passer la nuit à dormir seuls dans la forêt au lieu d'être autorités. "

«Dans certains cas, nous les enseignants peuvent les aider et les libérer, mais cela n'arrive que dans très peu de cas, ce qui peut avoir des conséquences très graves sur les contrôles de police», explique le professeur.

Ema Mandingo, mère de 10 enfants nés en Malaisie, affirme que 3 d'entre eux, des adolescents, ont été tués. Ils se cachaient au marché aux poissons de Lahad Datu, leurs parents étaient venus dans les années soixante-dix, à Sabah, fuyant la guerre civile aux Philippines.

Selon les autorités, les enfants se sont jetés à l'eau pour éviter d'être retrouvés et noyés. Les marins, grands nageurs, ne se noient pas, bien sûr. Il y a également des rapports que la police pulvérise des gaz toxiques sur les enfants trouvés les faisant mourir.

Abdul Rashid Harun, chef du Commandement de la sécurité à Sabah Est, explique: «Nous avons effectué des contrôles quotidiens pour suivre les immigrants illégaux et leurs enfants, l'année dernière, 180 000 personnes ont été rapatriées . Selon le commandant, les migrants sans papiers sont les auteurs de crimes, y compris la contrebande d'armes. Les citoyens malaisiens se plaignent également des enfants invisibles: "Ils sont ignorants et beaucoup d'entre eux deviennent dépendants à la drogue et pour nourrir leur dépendance, ils volent."

Rares sont les Malais apatrides qui peuvent obtenir des documents. C'est le cas de Jerry Abbas, 37 ans. Son père et sa mère, du peuple Bajau, n'ont jamais enregistré leur naissance par peur d'être identifiés et expatriés - où est expatrié quelqu'un qui n'a pas de pays?

Enfin, il y a cinq ans, Jerry Abbas a pu se documenter. "Ce document est ma vie." Aujourd'hui, il enseigne dans une école improvisée pour les enfants bajau et n'est plus un gitan de la mer, mais le souvenir de son passé est vivant en lui.

«Les enfants invisibles grandissent dans la pauvreté, sentent la colle pour éviter la faim, mendient et cherchent de la nourriture à la poubelle.

Mais les Bajau ne perdent pas espoir, bien que leur avenir soit déjà écrit et pas du tout favorable. C'est le cas de Maslina, qui fréquente une école d'ONG et vend des sacs en plastique sur le marché pour aider sa grande famille de 26 personnes. Il espère devenir un agent d'immigration pour remettre les documents à sa famille et sortir de sa condition d'invisibilité.

Particulièrement adapté pour vous:

ONG USA L'ART D'INTÉGRER LES ENFANTS RÉFUGIÉS À LA CULTURE BRÉSILIENNE

CRISE MIGRATOIRE: LE BRÉSIL SE TROUVE AUSSI DANS LA LISTE DES AIDES AUX RÉFUGIÉS

JOURNÉE MONDIALE DES RÉFUGIÉS 2016: MONTREZ VOTRE SOUTIEN

Recommandé
Une fille-mariée a été sauvée par sa mère courageuse. C'est arrivé à Milan, en Italie, où le peu connu Shaila, du Bangladesh, avait été promis à un parent de 22 ans. Mais Malijka, 41 ans, la mère de la fille, s'est rebellée et a déchiré ses passeports en empêchant son mari de ramener la fille dans son pays d'origine pour se marier. Tout était pré
Oslo , la capitale de la Norvège , sera bientôt la première ville au monde où il n'y aura pas de voitures dans ses rues. La ville, qui est un exemple de qualité de vie , veut que la population ne roule qu'à vélo . La mesure , dont la fin de mise en œuvre et d'interdiction sera en 2019, touchera 350 000 propriétaires de véhicules. Le proje
Le miel que produisent les abeilles est largement connu et utilisé. Mais peu savent que ces insectes importants sont responsables d'un autre produit, hautement nutritif et sain: la gelée royale. Les avantages pour ceux qui consomment sont nombreux et vont de laisser la peau plus belle pour prévenir les maladies, telles que le cancer, par exemple. P
Faune, flore et même fossiles. WWF en partenariat avec l'Institut Mamirauá découvert entre 2014 et 2015, 381 nouvelles espèces dans le biome de l'Amazonie. Les chiffres sont équivalents à une nouvelle espèce par jour. Il y avait 216 nouvelles espèces de plantes, 93 de poissons, 32 d'amphibiens, 19 de reptiles, un oiseau, 20 mammifères (dont deux fossiles). Et il y
C'est facile à dire mais difficile à comprendre . Il existe de nombreux mythes et fausses croyances sur les maux de tête , en particulier ceux qui touchent les enfants et les adolescents . Les maux de tête ne sont pas tous les mêmes et devraient donc être traités différemment. Nous devons faire la distinction entre les maux de tête primaires et secondaires. Dans le
Le conseiller municipal Tiago Gevert (PSC) de Curitiba-PR a récemment présenté un projet de loi dans la ville pour punir les personnes qui fument dans la voiture avec des enfants de moins de 12 ans à bord . L' amende , si le projet est approuvé, sera de 100 Ufirs (unités fiscales de référence), c'est-à-dire environ 270 reais, qui seraient alloués au Fonds de santé municipal. L'int